réussir mais à quel prix

L’année dernière ou celle d’avant je ne sais plus, Omegra Pro était tendance au Congo. C’était une entreprise qui promettait de multiplié par 3 ou plus l’argent qu’on investissait chez eux. Pour ma part, quand je vois une boite qui promet des bénéfices de 300% en un temps record, je pense tout de suite à la pyramide de Ponzi. 

L’un de mes amis qui avait investi chez eux était convaincu qu’Omega Pro représentait la voie royale vers la richesse. Nous avions eu de longues conversations où je lui expliquais que ça ne pouvait être qu’une arnaque mais nous ne tombions d’accord. Il a fini par me convaincre de participer à leur réunion zoom. Ce que j’avais pu entendre lors de cette réunion était effarant pour moi. Un des représentants disait grossièrement qu’il était question d’investir 1500 euros et de finir avec plus de 100.000 euros en 5 ans. Si la croissance financière était aussi facile, personne ne travaillerait plus. Moins de deux ans plus tard, Oméga pro s’est avéré être une n-ième pyramide de Ponzi. 

Je me suis souvent demandée comment une personne aussi intelligente qu’est cet ami a pu tomber dans un tel piège. On n’a pas besoin d’avoir de diplôme en économie pour voir que ça ne tenait pas la route. Une simple recherche sur google montrait que cette entreprise qui brassait autant de millions était interdite sur plusieurs territoires. Ou encore durant la fameuse conférence le présentateur avait du mal à me dire clairement dans quelles actions ils investissent l’argent que leur clients épargnaient pour avoir des marges bénéficiaires aussi élevées. L’une des réponses vagues était les crypto-monnaies dont le bitcoin. Pourtant on savait que la valeur de cette crypto monnaie était en chute libre à ce moment-là.

Dans un autre contexte, il y a encore quelques mois, je voulais atteindre une certaine position sur le plan professionnel en moins de 3 ans. Par chance, je me suis retrouvée à dîner avec une grande sœur qui avait plus ou moins le même background que moi et avait occupé la position de mes rêves. Cette soirée était donc une occasion pour moi d’avoir des tips pour accélérer les choses. Durant notre conversation j’ai réalisé que ça lui avait pris 15 ans de sa vie pour en arriver là. Ce n’était pas de la chance car elle l’avait préparé cet ascension tout le long de sa vie. Il y avait certes certe des moment où les étoiles s’étaient alignées à son sens et d’autre fois non. Mais ça ne s’était clairement pas fait en 5 ans. Réaliser ses rêves de carrière avait aussi demandé beaucoup de sacrifices, tant dans sa vie personnelle que professionnelle. Discuter avec elle m’a fait voir tout l’envers du décor que je ne m’étais pas imaginée. Mais aussi certains raccourcis qui me permettraient de ne pas peut-être attendre 15 ans comme elle. 

En somme, A l’heure où sur internet et parfois dans la vie réelle on vend la réussite comme le fait d’amasser un gros capital très jeune; on en arrive à oublier que ce n’est pas toujours la norme. De forbes 30 under 30 qui vend les réussites extraordinaire comme quelque chose de facilement atteignable (d’ailleurs les gens là sont souvent des scamer, je dis ça je ne dis rien), aux “Coachs” financiers qui vendent l’illusion qu’on peut très facilement devenir millionnaire en dormant dans sa chambre et en suivant leur formation. On finit par croire que la Rolex avant 30 ans est à la portée de tous.

Comme moi ou mon ami plus haut avec Omega Pro, on vit dans une société où l’on est matraqué constamment sur l’urgence d’acquérir des choses. Cette propagande omet de nous dire que cela peut prendre plus de temps que prévu, ou même que l’on aura peut être jamais le fruit de nos convoitises. On en arrive à oublier que la vie est régie par les inégalités socio-économiques et les inégalités des classes. Les personnes qui arrivent à transcender leurs positions ne sont pas la norme sociale mais des exceptions.  Je suis une congolaise et je viens d’un pays où l’incidence de pauvreté est d’un peu plus de 40%. La norme dans la société dans laquelle j’ai grandi n’a jamais été d’être multimillionnaire à 30 ans. Mais construire pseudo richesse que parfois ça ne sera que la génération après nous qui en bénéficiera. 

Je passe du coq à l’âne mais est ce que le vrai problème ça n’a jamais été l’illusion de la réussite rapide mais plutôt l’échelle de la mesure de la réussite. Peut-être qu’il est grand temps de changer cette mesurette.