GUIDE DE SURVIE D’UNE IMMIGREE : PART 1 (choix d’une école)

Il y a deux ans j’avais entamé un changement de vie. J’étais arrivée à un point où j’avais besoin d’une réelle évolution sur tous les plans de ma vie. Que ce soit sur le plan personnel ou professionnel. Je voulais de nouveaux challenges dans mon travail parce que le sentiment de lassitude s’était installé. Il me fallait gagner plus d’argent (je n’avais pas bien évalué ce point) et plus important encore je n’en pouvais plus de vivre au Congo. Ce pays que j’aimais tant n’avait plus grand chose à m’offrir pour les prochaines années (c’est un avis PERSONNEL). Alors j’ai décidé de partir loin de ma terre natale. J’ai économisé durant des mois, et avec l’aide de ma famille j’ai pu réunir les fonds nécessaires pour mettre les voiles.

Aujourd’hui j’aimerais revenir sur certains points que j’aurais aimé savoir avant de m’engager sur cette voie.

Ce premier article d’une longue série j’espère aborderont les difficultés de l’immigration selon ma vision des choses.

Disclaimer : J’ai immigré en France alors je ne parlerai que de ce qui concerne ce pays. Aussi tout ce qui sera dit par la suite est inspiré de mon expérience personnel.

Rentrons dans le vif du sujet !

Le choix du cœur n’est toujours pas la bonne.

Suivant les pays, certains métiers sont plus plébiscités que d’autres. Au Congo par exemple, les métiers administratifs ont encore le vent en poupe, ce qui ne sera pas forcément le cas en Chine, en Uruguay et bien sûr en France. Ne pas avoir fait la totalité de ses études universitaires en France peut représenter un handicap. Notre parcours sera moins valorisé que celui d’une personne qui a fait tout son cursus scolaire en hexagone. Aussi on sera en compétition directe avec les natifs. Alors il en va de notre survie de choisir des métiers cibles qui sont recherchées. Si vous aviez une passion qui ne suit pas les codes du marché de l’emploi, il faudrait peut-être réévaluer votre choix. Tu Oui la passion est importante, mais c’est l’argent qui remplit le frigo et paye le loyer 😊.

Le nom de ton école compte !

Comme dit précédemment, tout ce que je voulais c’était de travailler ailleurs et expérimenter une nouvelle vie. Je recherchais une école qui m’accepterait assez facilement et qui me permettrait d’accéder au monde de l’emploi sans faire de longues années d’études ou recommencer à zéro. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai choisi une spécialisation qui durait un an et qui n’invaliderait pas mon diplôme d’ingénieur obtenu précédemment. Grâce à mes amis je savais exactement où postuler pour y arriver. J’aurais pu avoir une université avec une meilleure renommée, du moins j’aurais dû tenter. Mais je me suis contentée de la solution de facilité. Malheureusement le nom sur ton diplôme déterminera ton salaire 🥲. Une personne qui a par exemple fait diplôme d’ingénieur est mieux payer que celui qui sort d’une fac. Bien sûr que c’est important de faire des choix dont l’issue nous sera favorable mais il est tout aussi important d’oser.

La vie c’est les gigas !

Un peu d’humour… nous sommes dans un monde capitaliste et tout tourne autour de l’argent. Si vous n’avez pas d’appuis financiers solides ou des personnes qui vous aideront en cas de pépin, préparez vous correctement. Aller ailleurs en essayant de vivre décemment coûte beaucoup d’argent. Et sur cette voie il y aura beaucoup d’imprévus. Sachez également que le dicton « quand il y a pour un, il y a pour plusieurs » s’arrête dans les frontières africaines. Généralement c’est le chacun pour soi qui s’applique ici en Europe. Au risque d’avoir une violente désillusion et flirter avec la précarité, préparez le djaï -argent en nouchi-

S’entourer et communiquer 

Les procédures administratives sont un enfer en France. De mon côté je n’ai pas connu trop de difficultés parce que je m’y étais prise tôt pour plusieurs choses. Par exemple, ma sœur m’avait dressée un guide expliquant point par point ce que je devais faire (merci la go tu as sauvé la vie de quelqu’un). Mes amis sont passés par mon école et ont vécu dans ma ville. Ils m’ont listé les bons plans en matière de logement et de nourriture. J’avais aussi tout un dossier sur le drive contenant des cours, les anciens examens, les fiches de lectures, et des astuces. J’avais également un dossier drive contenant les noms des entreprises de mon domaine où postuler très tôt pour avoir accès aux stage.

Malgré tout ce n’était pas suffisant, se lier d’amitié avec des personnes venant d’horizons différents m’a offert d’autres facilités. 🙂.

En outre, avoir un support système efficace te permettra d’avancer durant les coups durs.

L’école est dure et ce pays est le caillou !

Je me lâche sur tous types d’expressions no sens je sais. Pour ceux qui comme moi veulent reprendre des études, soyez indulgent avec vous même. Les débuts seront difficiles, très difficiles. Plusieurs fois, je me suis vraiment demandée ce que je foutais ici. J’étais bien financièrement, j’avais ma petite vie et l’univers commençait à être clément avec moi après des années de galère. Pourquoi se torturer à repartir de 0?? Pour la première fois de ma vie j’ai vraiment dû travailler, beaucoup travailler pour avoir de bonnes notes. Ce que j’ai retenu de ces moments c’est que nos capacités ne se mesurent pas aux notes que l’on aura car nous avons déjà fait nos preuves dans la vie. La reprise vous donnera quelques violents coups à encaisser et la France aussi. Le mode de fonctionnement est différent donc il vous faut un temps d’adaptation. Si vous êtes une grande pleureuse comme moi, préparez déjà vos larmes. Mais ne baissez jamais les bras! Comme on dit « cabri mort est ce qu’il peut mourir encore ? »

Je terminerai par ce conseil de ma sœur « tu changes de vie soit clémente avec toi même ».

J’espère que tout ceci vous aidera et que vous ferez mieux que moi 😊. Bonne chance et surtout n’oubliez pas de vivre librement.


8 réflexions sur “GUIDE DE SURVIE D’UNE IMMIGREE : PART 1 (choix d’une école)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s