Moi 23 ans

D’entrée je vous préviens qu’il est 3h du matin, je suis insomniaque et j’ai eu cette pressente envie d’écrire car cette nuit j’ai le sommeil léger, je pense et repense…

Pour la première fois de ma vie j’ai cette impression que la pression sociale subie au quotidien m’affecte vraiment. Ce genre de nuit où tu réfléchis à ta vie et tu te dis et s’ils avaient raison…

Dans ma tête mon avenir a toujours été tout tracé. Je serai ingénieur à 21 ans. 4 mois plus tard j’aurai un boulot très bien rémunéré, à 24 ans je ferai mon premier enfant, que le père soit présent ou pas ça me serait égal. Je serai une femme indépendante qui vivrait très bien toute seule, et j’aurai peut-être débuté le lancement de mon entreprise dans le domaine de mes rêves depuis ma première année d’université : l’agroalimentaire. En y repensant j’ai un sourire au coin. Bientôt je passerai le cap des 23 ans et ça va bientôt faire un an que j’ai fini mes cours.
La vie ne nous donne pas toujours ce qu’on veut n’est ce pas?

Contemplating her next move

Depuis mon retour au pays (quelques mois) je reçois la pression de partout comme quoi je deviens trop vieille pour être célibataire (ce que j’assume pleinement). J’avoue que ça ne m’avait jamais dérangé mais ce soir pour la première fois de ma vie je me suis demandée et s’ils avaient raison. Et si en vrai j’étais en train de passer à côté de ma vie sans le réaliser. C’est fou comme on croit toujours que ces paroles ne nous affectent pas jusqu’au jour où comme aujourd’hui onny pense réellement…
Alors survint cette impression que les accomplissements dont tu étais fière ne sont pas si énormes en fin de compte. Cette conviction que l’accomplissement d’une femme serait finalement le mariage…

Ma mère m’a dit que ses sœurs se demandent s’il n’y a toujours pas quelqu’un dans ma vie car je deviens vielle. Une autre tante m’a dit avant hier que « être ingénieur c’est du papier la vraie raison d’être d’une femme c’est le mariage ». Je n’ai répondu. J’ai juste fait ce sourire que je fais quand quelqu’un me dit quelque chose qui m’énerve au plus haut point, mais que je ne veux le montrer. Après tout il faut être respectueuse en toute circonstance.

anxiety-2-640x426

Après je me demande si elles réalisent que ce qu’elles appellent « ingénieur c’est le papier » constitue le fruit de 5 années de dure labeur, le fruit de plusieurs nuits blanches, de plusieurs hospitalisations parfois à la vieille des gros examens, le fruit de plusieurs galères traversées avec des amis ou en solo, le fruit de certains cours séchés (mais cette partie reste entre nous). Je repense à cette maladie grave appelée la dingue, qui m’a fait rester 2 semaines au lit mais où je devais travailler malgré tout parce qu’il avait ma soutenance à préparer. Le réalisent-elles?… Je ne crois pas. En fin de compte, ma valeur est liée au fait qu’un homme veuille bien me passer la bague au doigt.

Cette nuit je pense à ma mère. Je me demande si elle est fière de moi. Si au final elle n’est pas déçue qu’après tant d’investissements sur ma personne, je ne fasse pas pleuvoir les billets. Si elle n’est pas déçue que je ne lui aies toujours pas rapporté cette voiture que je lui avais promis il y a 3 ans de celà. Sait-elle au moins que ça me ronge de ne pas toujours faire d’elle ma reine. Quoi qu’il en soit c’est ma promesse, je lui offrirai le paradis, car il se trouve sous ses pieds.

Mais si seulement elle réalisait la pression qu’elle me fait en ramenant sans arrêt le sujet du mariage sur la table. Ce sont des réflexions qui inconsciemment prennent petit à petit possession de toi et qui te paralysent littéralement.

Puis il y a cette phrase, celle de ma sœur qui me fait sourire le temps d’un instant « Sors et arrête de déprimer, vis ta vie et tu n’es certainement pas un échec. Ne laisse pas la pression sociale prendre le dessus », mon eau glacée sait quoi dire quand il le faut.

Au final c’est à ça qu’il faut s’accrocher, trouver cette force de continuer et d’aller de l’avant, trouver cette petite raison qui te donne le sourire quand tu es insomniaque et que tu te plains de la vie (je sais il y a bien pire). Cette personne qui te donne la force au quotidien. Celle là qui prend son temps quand tu l’appelles parce que tu penses être bipolaire, en raison de ta capacité de passer d’une joie profonde à une tristesse profonde et vis versa en quelques minutes. A mon rayon de soleil j’aimerais exprimer ma gratitude…

deux-bébés-de-soeurs-dans-la-même-chose-s-habille-tenant-des-mains-pékin-photo-noire-et-blanche-de-la-chine-98229565
Je suis une jeune femme qui se donne du mal pour s’accomplir personnellement avant tout, parce qu’à mes yeux c’est le plus important au final, le reste ne dépendant pas de mon bon vouloir.
Alors cette nuit je ne terminerai pas ces écrits sur ma pointe de déprime mais sur ma profonde conviction que nous sommes plus forts que nous le pensons. Que notre capacité à surmonter chaque épreuve dépasse notre entendement, et qu’il faut vivre sa vie comme on l’entend. Que la valeur d’une femme ou son accomplissement ne se mesure toujours pas au mariage mais à la personne qu’elle est et celle qu’elle aspire à être. Ne pas laisser les gens parvenir à te faire douter de toi-même.
Au final il faut vivre pleinement selon nos objectifs.

IMG_4836


8 réflexions sur “Moi 23 ans

  1. Tu as tout dit ne laisse pas L’opinion des gens t’affecte vie ta vie pleinement. Moi Aussie je suis dans LA meme situation Mais je laisse pas l’opinion des gens m’affecte et je pense souvent que ma vie me passe sous les bras, avec le temp qui passe si vite et l’age qui avance on se pose les questions sur soi meme. Je sais que le moment arrivera ou on va accomplir nos objectifs faut juste pas baisser les bras. Bon courage à toi

    Aimé par 1 personne

  2. Une analyse finement trouvée entre l’équilibre des pressions de la société et les objectifs personnels qu’on se fixe!
    J’ai aimé la conclusion car quoi qu’on em dirait chacun sait à quoi il aspire, le mariage n’a jamais été un signe d’accomplissement de la vie et pour certains çà a parfois été le pacte du calvaire!
    Vis ta vie comme tu l’entends, c’est la seule liberté que tu peux t’offrir.

    J’aime

  3. Ohhh ma lilimoi c’est avec joie que je parcours tes lignes. Ce que tu racontes sont malheureusepent des faits de sociétés qui impactent plus d’un. Hommes comme femmes d’ailleurs, la vrai question est pour qui vivons nous ? Les autres? Ou nous même ?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s